mis à jour / updated :


Notre Président Raymond de Philip

La popote du 3 décembre 2015 a été supprimée

     








Les popotes 2015
8 janvier
5 février
      
5 mars  
2 avril  
7 mai  

4 juin
2 juillet
10 septembre
1er octobre
4 novembre  
3 décembre annulée 

Les popotes 2016
7 janvier 2016
4 F2VRIER 2016 
10 MARS 2016 
7 AVRIL  2016 
20 MAI 2016 
2 JUIN  2016 
9 septembre 2016  

6 octobre 2016 
3 novembre 2016 
1er décembre 2016 
2017
5 janvier 2017 
2 février 2017 
2 mars 

Prochaines popotes 2017
  20 AVRIL – 4 MAI – 1er JUIN


Le Verre-Y-Table (anciennement Auberge La Chaumière)


Notre secrétaire Henri Eisenbeis










Présentation illustrée
Un lieu de souvenirs... un lieu de pèlerinage!
ancienne page

....
Tu connus les grands noms de l'Aviation
De France, d'Amérique, d'Albion et d'ailleurs,
Des Essais, de la Ligne, des Raids la légion,
Ministres, Députés, Généraux...

... Gaston Decoop dans hommage à Mme Puyade 
notre "Mémère" de la Popote des Ailes




Un peu d'histoire
1911... l’armée occupe des terrains de Villacoublay pour effectuer ses réceptions... se crée une cantine... à  l’Hôtel Moderne rue de Jouy à Viroflay acheté par Henriette Puyade et son époux naîtra la Popote des Ailes vers 1927...
Le nom POPOTE DES AILES apparaît le 7 juillet 1921. Paris... pourquoi les amis des Ailes ne se réuniraient-ils pas, un soir.. en toute simplicité.. on ne ferait pas de discours, on n'aurait même pas besoin de faire toilette. On irait à la popote comme on va chez des camarades, tel que l'on est. Tous ceux qui viendraient seraient les bienvenus... des pilotes, des mécaniciens, d'autres qui n'ont pour titre que celui d'aimer l'aviation...



Tous les déjeuners depuis 2002
  

Tous les premiers jeudi de mois depuis plus de 80 ans !!!

Les photos du 10 janvier 2008 
La Postale de Nuit à la popote 31 mai 2008  

  Les photos du 8 janvier 2009 
Déjeuner 12 novembre 2009
JL Chrétien, Renaud Ecalle etc












Antoine de Saint Exupery a écrit dans le livre d'or de la popote:

Image

Les pilotes de l’Aéropostale cherchent depuis dix ans, sur 20.000 km de long, entre Toulouse et le détroit de Magellan, un petit bistro qui soit un oasis, où l’on se retrouve en famille et où l’on rêve de revenir. Je crois l’avoir trouvé chez la mère Puyade et je le signale aux camarades Guillaumet, Mermoz, Antoine, Reine, Dubourdieu etc. , signeront ici à leur tour et y perdront, à leur tour, au poker d’as…bien contents de perdre et d’offrir à boire à une si charmante patronne et à de si charmants camarades.
N. B. Je crois que j’ai gagné, c’est pour ça que je suis si
content.                           

                                               
La POPOTE, Octobre 1931 - COMTE DE SIBOUR - GUILLAUMET - COMTESSE DE SIBOUR - JEAN BRUN - SAINT EXUPERY - DETROYAT



Rozanoff écrit à la Mémère...
 "Bonne et douce Mémére"








Extrait de GRANDEUR ET SERVITUDE DE L’AVIATION par Maurice BOURDET - 1933
Vous y rencontrerez des pilotes d’essai, des pilotes de ligne, des pilotes militaires, même des pilotes qui, depuis longtemps, ne volent plus. Vous y trouvez des moniteurs, des ingénieurs, des metteurs au point, des fonctionnaires, des industriels. Et tout ce monde se connaît, se tutoie, se chamaille sans cesse, obéit, chaque jour, à un devoir dont il se fait une joie.
Le cadre ? Imaginez, au bout d’un jardin sans prétention, une grande salle aux murs tapissés de photos, de dessins, de caricatures, vrai palmarès d’appareils, de pilotes, de mécanos ; tous les visages et toutes les écritures, les serments d’amitié, les traditionnelles plaisanteries.
Mais je ne vous aurais rien dit de la « Popote des Ailes » sans évoquer son atmosphère. Le cafard n’y est pas seulement inconnu, comme la mauvaise chère. On y mène grand tapage ; on ne s’y embarrasse pas de formules ; on y clame sans vergogne ce qu’on se contente, ailleurs, de murmurer. Le philosophe n’y verrait, sans doute, que des âmes à nu ; pour moi, c’est toute l’aviation qui s’y révèle, sa cordialité, sa franchise, sa foi en elle-même, son acharnement à déborder son cadre, à forcer le réseau des traditions qui l’enserrent, la réduisent à n’être souvent que ce qu’elle est. On n’y est pas méchant ; on n’y est pas toujours juste. Mais on y aime passionnément son métier, avec ses dangers, ses travers, ses incertitudes. L’homme de l’air continue d’y vivre, en toute liberté, comme là-haut.


 



Dans
Boum! Voilà Nectar! - La crème de Baptiste -  La belote, "sport préféré" -  Jours de gala - Souvenirs tristes
A la popote chaque jour à midi la bonne patronne compte avec angoisse ceux qui entrent
...  

La Popote des Ailes  au fil du temps par l'image

 

 

























    
  Crash de notre Président Raymond de Philip en T6 le jeudi 10 Juillet 1958  du site http://www.anac-fr.com/ 








         














         
  

****Popotes des Ailes dans "L'Aéro" du 20 septembre 1935     
Boum! Voilà Nectar! - La crème de Baptiste -  La belote, "sport préféré" -  Jours de gala - Souvenirs tristes - Le livre d'or 

****A la popote chaque jour à midi la bonne patronne compte avec angoisse ceux qui entrent  

****Mémorial aéronautique: qui était qui ?  Par Marcel Catillon  

****La Popote des Ailes vue par  l'Association des cartophiles : Viroflay au fil du temps par l'image